Atout Sport  Les fractures de fatigue, la maladie de Sever, la maladie d'Osgood-Schlatter, le ménisque externe, le tennis leg.



 

Les fractures de fatigue

 

Le tissu osseux est formé de cellules ( ostéocytes ) soudées entre elles par un " ciment " riche en collagène et en sels minéraux ( calcium , phosphore, fluor ).

C'est cette richesse en sels minéraux qui confère sa résistance à l'os.

En effet, nous savons tous qu'un individu présentant une décalcification aura tendance à faire des fractures.

 

Mais le tissu osseux est un tissu vivant, en perpétuel remaniement.

Ainsi d'autres cellules vont permettre un renouvellement des cellules osseuses.

Il s'agit :

  • Des ostéoclastes qui détruisent les ostéocytes "fatigués"
  • Des ostéoblastes qui fabriquent de nouveaux ostéocytes de "remplacement".

 Le rôle du tissu osseux est un rôle de soutien.

 Condition de survenue d'une fracture de fatigue:

 Lors de certaines circonstances, sport intensif et répété ou sport inhabituel dans son intensité, le tissu osseux doit se renouveler trop vite par rapport aux possibilités des ostéoblastes, alors que les ostéoclastes poursuivent leur activité de " nettoyage ".

Ainsi il peut se créer au niveau des os portants, au niveau de certaines zones où les contraintes de soutien sont les plus fortes, des lignes " déminéralisées ", équivalentes à de véritables fractures. 

Les os portants concernés sont souvent :

Les signes cliniques d'une fracture de fatigue.

Le diagnostic se fait grâce à la radiographie, mais mieux encore grâce à la scintigraphie osseuse. 

Le traitement repose sur l'immobilisation plâtrée ou sur la mise en décharge du membre inférieur, avec repos de 3 semaines.

La reprise sportive se fera progressivement.

L'avenir du sportif n'est en aucun cas menacé.

 

RETOUR

 

 



 

 

La maladie de Sever.

 

Elle fait partie des ostéochondroses, communément appelées les pathologies de la croissance.

Ces ostéochondroses surviennent chez l'enfant de 8 à 15 ans, période à laquelle le squelette n'est pas totalement "soudé". En effet, il persiste encore des noyaux d'ossification dits " secondaires".

Parmi ces noyaux secondaires d'ossification, il en existe un, au niveau du calcanéum ( ce qui correspond au talon du pied ).

De plus, c'est sur ce même calcanéum que vient s'insérer le tendon d'Achille du triceps sural ( muscle du mollet ).

 

Ainsi à l'occasion de certains sports ( football, tennis, athlétisme ....) et chez certains enfants particulièrement actifs, il se produit un conflit entre le noyau cartilagineux d'ossification ( fragile ), et la traction exercée par le tendon d'Achille ( puissant ).

Il se crée, ainsi, des micro-fissures au niveau de ce cartilage, ce qui génère des douleurs.

L'évolution naturelle se fait en 6 à 24 mois par la soudure définitive de ces noyaux d'ossification et donc de la disparition de ce point "de faiblesse " et ainsi des douleurs.

Malheureusement le seul traitement c'est le repos sportif et la patience.

En effet, le sport aurait pour effet d'augmenter les tractions du tendon sur le noyau et, ainsi d'aggraver les micro-fissures, avec les risques secondaires :

 

 RETOUR

 

 



 

Les produits polyvitaminés

 

Le Biostart est un apport polyvitaminé avec des acides gras essentiels.

Une bonne diététique rend inutile de tels produits.

Je suis surpris par l'effet "coup de fouet" que vous décrivez, et l'action

immédiate du produit que vous rapportez ne me parait pas logique.

Je vais être un peu dur, mais la vérité ne se trouve pas dans "le produit",

même si ce dernier n'est pas un dopant.

( voir aussi de l'inutilité des apports en vitamines )

 

RETOUR

 

 



 

Le ménisque externe.

 

 

La décision d'une chirurgie du ménisque externe est toujours délicate à prendre.

En effet, si les complications d'une ablation partielle du ménisque interne sont rares, il n'en va pas de même pour le ménisque externe.

Dans ce cas les lésions de chondrites aiguës (inflammation du cartilage tibial et fémoral), ne sont pas rares et conduisent secondairement à une arthrose précoce du genou.

Les raisons s'expliquent par la configuration anatomique des plateaux tibiaux.

 En cas de souffrance du ménisque externe, la chirurgie doit se faire, seulement, si la douleur et la gène fonctionnelle sont importantes.

Dans le cas contraire, il est possible de réaliser une infiltration du compartiment externe, ce qui permet de surseoir ou du moins de retarder une opération.

Mais si l'opération s'avère indispensable et les suites opératoires non compliquées, la compétition sera reprise à la troisième semaine, et ce au même niveau qu'auparavant.

 

 

RETOUR

 

 



 

Epiphysite tibiale antérieure

ou

maladie d'Osgood-Schlatter

 

 

Elle fait partie des ostéochondroses, communément appelées les pathologies de la croissance.

Ces ostéochondroses surviennent chez l'enfant de 8 à 15 ans, période à laquelle le squelette n'est pas totalement "soudé". En effet il persiste encore des noyaux d'ossification dits " secondaires".

Parmi ces noyaux secondaires d'ossification, il en existe un, au niveau de l'extrémité supérieure du tibia ou épine tibiale.

De plus, sur cette épine tibiale, vient s'insérer le tendon rotulien du Quadriceps ( muscle de la cuisse ).

 

Ainsi à l'occasion de certains sports ( football, tennis, athlétisme ....) et chez certains enfants particulièrement actifs, il se produit un conflit entre le noyau cartilagineux d'ossification ( fragile ), et la traction exercée par le tendon rotulien ( puissant ).

Il se crée, ainsi, des micro-fissures au niveau de ce cartilage, ce qui génère des douleurs.

L'évolution naturelle se fait en 6 à 24 mois par la soudure définitive de ces noyaux d'ossification, d'où la disparition de ce point "de faiblesse " et ainsi des douleurs.

Malheureusement le seul traitement c'est le repos sportif et la patience.

En effet, le sport aurait pour effet d'augmenter les tractions du tendon sur le noyau et, ainsi d'aggraver les micro-fissures, avec les risques secondaires :

Si le repos est respecté, il n'y a aucune répercussion sur la pratique sportive ultérieure.

Le strapping est illusoire.

Mais, si le pronostic est bon, le repos peut faire "perdre du temps" à un enfant "prometteur".

 

 RETOUR

 

 



 

Claquage du jumeau interne

ou

Tennis leg

 

 

 Le muscle du mollet, encore appelé Triceps sural, se constitue de trois faisceaux musculaires, qui se fondent à la partie inférieure de la jambe pour former le tendon d'Achille, ce dernier venant s'insérer sur la partie postérieure du calcanéum.

 ( voir le schéma où les muscles Jumeaux ont été sectionnés pour visualiser le Soléaire )

 

 

Le tennis leg représente une désinsertion partielle du jumeau interne au niveau de sa jonction avec le tendon d'Achille.

 

 

 

 

Cette déchirure, le plus souvent partielle, mais parfois totale ( rupture du muscle qui remonte en boule vers son insertion haute ), survient le plus souvent au tennis d'où son nom ( leg pour jambe en anglais ).

L'accident survient lors d'un démarrage ou d'une accélération brutale.

Le sportif ressent alors une douleur violente, avec l'impression de recevoir un projectile dans le mollet. La douleur s'accompagne d'une impotence totale.

La conduite à tenir:

 

RETOUR