Atout Sport 

 L'hydratation du sportif.

 

Résumé. ( voir la Thermolyse)

 

La " sensation " de soif.

Il existe des récepteurs au niveau du cerveau qui sont sensibles à la concentration de certains sels minéraux au niveau du sang.

Si cette concentration augmente au niveau du sang et c'est le cas chez un sujet déshydraté, alors le cerveau émet un "signal" et génère la "sensation de soif ".

Mais il est trop tard, nous sommes déjà déshydratés.

Ceci explique qu'un sportif doit boire avant que s'installe cette sensation de soif.

 

La meilleure hydratation repose sur l'eau, prise en petites quantités pour ne pas gêner la vidange gastrique.

La vidange gastrique représente le temps que met l'estomac à se vider. Pour être plus clair l'absorption d'une trop grande quantité d'eau gonflera l'estomac et gênera la respiration et le confort du sportif.

 

La vidange gastrique dépend :

 

 

Doit-on ajouter du sucre ?

Non, inutile.

Le sucre n'apporte rien de plus à la performance sportive.

Cela risque d'augmenter l'hypertonie de l'eau et donc de diminuer la vidange gastrique.

Malgré ces remarques, il est possible d'ajouter 25 grammes de sucre par litre d'eau. (soit l'équivalent de 5 morceaux de sucre n°4). Mais comme je le disais cela n'apporte rien de plus et le goût n'est pas terrible. (personnellement je préfère l'eau claire)

 

Doit-on ajouter du sel ?

Surtout pas.

C'est le meilleur moyen de rendre la solution hypertonique.

Le sportif entraîné a une sueur appauvrie en sels minéraux, il est donc inutile d'essayer d'apporter du sel.(cela n'améliorerait aucunement la performance)

Un supplément de sel sera nécessaire en ambiance très chaude et pour des efforts de longue durée. ( par exemple pour un match de tennis sous un soleil de 'plomb', il pourra être judicieux de donner une eau légèrement salée aux environs de la troisième heure de compétition )

Surtout, jamais de pastilles de sel, cette dernière crée un point de fixation au niveau de l'estomac et attire de l'eau de l'organisme vers elle, aboutissant à une déshydratation.

 

En conclusion.

Un sportif doit boire 2,5 litres d'eau par jour, en période d'entraînement, et de préférence en dehors des repas (pas plus de 1 à 2 verres au cours du repas).

A l'approche de la compétition, l'hydratation doit devenir une préoccupation et s'intensifier dans les heures qui précèdent l'épreuve.

Il faut boire 200 ml d'une eau pure et fraîche toutes les 15 ou 20 minutes, et également à l'échauffement puis durant la compétition.

Il faut penser aussi à poursuivre cette réhydratation après la compétition pour une bonne récupération.

Après la compétition cette réhydratation pourra être débutée par la prise de 500 ml d'une boisson alcaline ( Vichy, Badoit) pour " tamponner " l'acide lactique du muscle.

Il est préférable d'éviter les " troisièmes mi-temps ", ou alors de se limiter à deux ou trois bières. ( apporte de l'eau et des levures riches en vitamines B, mais c'est quand même de l'alcool !)

 

Pour finir il faut faire attention chez l'enfant, qui présente une grande sensibilité à la déshydratation et donc au "coup de chaleur".

D'une telle constatation, des mesures préventives doivent être prises.

 

 

RetourSommaire.Email