Atout Sport 

   

LE GENOU

 

Anatomie

 

L'articulation du genou met en présence trois extrémités osseuses recouvertes de cartilage (les surfaces articulaires )

 

 La stabilité de l'articulation ( voir Les muscles : stabilité d'une articulation )

Quels sont les éléments qui permettent aux surfaces articulaires de rester au contact les unes des autres? Il faut avouer que cela ne parait pas évident si nous regardons le schéma du genou de face.

     
  1. La stabilité passive.

     

 

 

Genou de face
  1. ménisque interne
  2. ligament latéral interne
  3. ménisque externe
  4. ligament latéral externe
  5. ligament croisé antérieur
  6. ligament croisé postérieur

 

 

 

 

Voyons maintenant les mouvements que peut effectuer cette articulation du genou.

 

 

Voir ci-dessous les deux situations, souvent génératrices, de rupture du croisé.

 

 Le mécanisme lésionnel le plus souvent rencontré est une flexion-valgus-rotation externe forcée avec le pied bloqué au sol.

Dans cette situation le LLI se rompt en premier, suivi du ligament croisé antérieur et parfois du ménisque interne, aboutissant ainsi à ce qui est appelé la " Triade malheureuse d'O'Donoghue ".

 

 

 

Pathologie de l'articulation du genou

 

Nous allons aborder dans ce chapitre les traumatismes les plus fréquents du genou, c'est à dire :

 

 

Conduite à tenir sur le terrain 

 

 Si tout parait normal et que la douleur s'amende, alors seulement le blessé pourra essayer de se relever prudemment et tentera quelques appuis.

Dans le cas contraire, il faut éviter l'appui au sol du membre blessé et orienter le sportif vers un centre médical où il sera fait, si besoin:

Dans tout les cas le glaçage du genou sera poursuivi.

Ensuite devant un genou traumatisé et ce dans les trois jours il est préférable de consulter un médecin spécialiste. Ce dernier fera un testing du genou à la recherche du ligament atteint et recherchera une laxité du genou signant la rupture d'un ligament et donc la gravité de l'entorse.

 

 

Les différentes atteintes du genou

 

 

L'atteinte du ligament latéral interne.

Le geste traumatisant le plus fréquent, rencontré au football, est le contre d'une frappe de balle de l'intérieur du pied, ce qui provoque un valgus forcé et une mise en tension brutale du ligament latéral interne.

 

L'entorse bénigne

 Il s'agit d'un simple étirement du ligament, la douleur vive au moment du traumatisme s'atténue et, le plus souvent, le sportif reprend la compétition.

Au "refroidissement" la douleur réapparaît, localisée à l'insertion sur le fémur du ligament latéral interne et, le genou impotent se met en légère flexion.

Le traitement:

L'entorse de gravité moyenne 

  Traitement par immobilisation de 3 semaines par une attelle articulée (légère) permettant des mouvements de 20° à 60° de flexion, plage de mouvement ou le LLI est détendu.

La rééducation sera entreprise précocement :

 

La reprise se fera entre la 4ième et la 8ième semaine.

 

 

Une lésion d'un ménisque.

 

 Les lésions des ménisques ( souvent le ménisque interne ) peuvent être aiguës après un traumatisme ou apparaître progressivement.

Ce sont surtout les mouvements de compression et rotation qui lèsent petit à petit le ménisque.

Après quelques temps d'évolution, le sportif se plaindra :

C' est l'arthroscopie du genou qui fera le diagnostic de lésion méniscale et permettra dans le même temps son traitement.

Le traitement repose sur une régularisation de la zone lésée du ménisque. Il n'est pas question d'enlever tout le ménisque, ce qui serait préjudiciable pour la stabilité future du genou.

 

 

 

Les atteintes du pivot central

 

Sur le terrain, le sujet ressent, lors d'un mouvement forcé de flexion-rotation :

Il faut :

 

Le chirurgien préconisera le plus souvent une opération ( à juste titre d'ailleurs ) et souvent retardera cette opération de 30 jours environ ( toujours à juste titre ). En effet les résultats, la récupération seront meilleurs sur un genou sans épanchement et non douloureux. Il faut laisser le temps au genou de "se refroidir". Durant cette phase d'attente il est possible et souhaitable de faire de la kinésithérapie afin de garder une bonne tonicité musculaire.

 

Après l'opération, la période de kinésithérapie débute :

 

 

 

Retour

Sommaire

Email